stat

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2015

Le Monde des Livres sélectionne "L'Oreille de Lacan" de Patrice Trigano - Merci à Xavier Houssin (Le Monde du 31 juillet 2015)

 

Capture d’écran 2015-08-31 à 08.41.44.pngLES LIVRES DE L ETE

Mélange des genres

ROMAN - Mélange des genres

L'acte manqué

II vit hors du monde, Samuel Rosen. Ou plutôt dans son monde. Le seul monde qui existe vraiment. Une galaxie à laquelle son hôtel particulier 6 du VIII arrondissement de Paris tient lieu de centre et qui se ramifie dans les rues de Saint-Ger- main-des-Prés. Il s'y est installe dans un confort ouaté, raffiné, entre les livres précieux, les toiles et les gravures. Collectionnant les mémento mort et les masques africains. Aux bons soins d'un majordome, il s'est retiré dans ce délicat fatras comme « un ermite du luxe ».

Capture d’écran 2015-08-31 à 08.45.37.pngPensant à l'instar du Proust des Plaisirs et les jours qu'« il vaut mieux rêver sa vie que la vivre. Encore que la vivre, ce soit encore la rêver ». Sauf qu'en lui tout s'agite.

Les obsessions, les frustrations, les culpabilités. Surtout, il rumine le regret de n'avoir jamais osé lorsqu'il avait 20 ans franchir la porte du cabinet de Jacques Lacan. Son voisin du 5, rue de Lille... Ce livre de Patrice Trigano est comme un petit traité de l'art de la névrose. Drôle, féroce, intelligent.

On y avance dans la brousse des pensées empêchées.
A l'affût des traumatismes du passé et du temps oublié. •


XAVIER HOUSSIN
+L'Oreille de Lacan, de
Patrice Trigano,
La Difference,
192o 18€ 

01/07/2015

Service littéraire repère "L'Oreille de Lacan" de Patrice Trigano (juillet 2015)

SERVICE LITTERAIRE DE JUILLET-AOUT 2015

Capture d’écran 2015-08-31 à 15.31.01.png

ON TROUVE CA BIEN :

L'Oreille de Lacan, de Patrice Trigano. Un dandy hypocondriaque qui aurait voulu consulter chez ce cher Jacques se retrouve chez des moines trappistes. Le choc, pour l'athée, est maousse. Entre les dessins de Bellmer, "Les fleurs du mal", "Les fourberies de Scapin", c'est l'écriture qui subsiste. (La Différence, 192 p., 18 €)