stat

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2013

Corlevour, éditeur de "Monsieur Albert - Cossery, une vie"

arton751-138x200.jpegarton694-139x200.jpegarton769-140x200.jpegNunc et Corlevour


Depuis dix ans, les Éditions de Corlevour ont publié : 


- 28 n° de la revue Nunc. Le dernier consacré à Erri De Luca. (Parmi les anciens : n° sur Tarkovski, Stétié, Gaspar, Clint Eastwood, Jean-Luc Marion, etc)


- Près d'une quarantaine de livre maintenant, avec parmi les auteurs les plus connus Henry Bauchau, Jacques Darras, Yves Bonnefoy, Paul Evdokimov, Michael Edwards...

Le catalogue de Corlevour est dominé par une littérature pointue, mais depuis un an se lance également dans le roman (La ville noire de Nicolas Idier, dans la dernière sélection du prix du premier roman) ; Passage secret de Laurence Brisset (auteur Gallimard pour ses essais).

En plein développement, Corlevour passe à des titres plus "faciles", mais toujours avec le souci d'une exigence littéraire : les romans donc, mais aussi maintenant un livre-hommage à Albert Cossery, un livre d'entretien avec Jacques Henric...

(poésie, philosophie, cinéma mais aussi théologie).

Nunc est une revue de création et d'essais. Lancée en 2002, elle publie trois fois par an des livraisons comprenant de la poésie et des essais philosophiques, littéraires ou de théologie. Elle consacre régulièrement des dossiers à des figures importantes (Pierre Oster, Andreï Tarkovski, Jean-Louis Chrétien, Jean-Luc Marion, Salah Stétié, etc.) ou à des thèmes (la transgression, le commencement, la musique contemporaine). 

Revue de réflexion et de méditation, Nunc n'hésite pas non plus à provoquer le dialogue et le débat.

Par ailleurs, chaque numéro est accompagné d'illustrations d'un artiste dont les œuvres sont insérées dans des tirages de luxe de la revue. Elle est publiée par les Éditions de Corlevour.

À propos de Nunc et Corlevour, la contribution de Bernadette Engel-Roux (Poezibao, 2008)
 
C’est une œuvre de découverte, de création, de partage, que mène avec courage la collégiale fraternelle et amicale de la petite mais dynamique "maison" de Corlevour. Découverte, car de "jeunes" auteurs y ont trouvé place et accord. Création, car chaque livre comme chaque numéro est un bel objet en lui-même, très souvent accompagné du travail consonant d’un artiste peintre. Partage, car la revue, éclectique jusques en ses exigences et sa fidélité à une ligne fondatrice, assemble horizontalement une communauté d’écrivains et poètes très différents les uns des autres, et verticalement un chœur de voix qui s’élève pour une destination tour à tour enthousiaste pérégrine historique romantique charnelle spirituelle musicale nocturne explosive organique géographique sensuelle vagabonde… et ce n’est pas fini si Dieu lui prête vie (son seul autre soutien est aujourd’hui celui de ses lecteurs).

L’équipe d’édition marche l’amble avec la revue NUNC, dont le numéro 15 (avril 2008) double, est un numéro spécial, consacré à Salah Stétié. Les textes y sont augmentés de Cahiers iconographiques. Alexandre Hollan, Albert Woda, Marc-Henri Arfeux, Jean Anguera ponctuent de leurs dessins, photographies, peintures les lectures de Y. Bonnefoy, M. Deguy, A. Gamoneda, et alii, et les poèmes et entretiens inédits du grand poète libanais, voix vivante parmi les plus vives.

En ses accents neufs, voix française et voix arabe, que NUNC sait écouter, toujours proche de ses intuitions initiales : la nécessité d’ouvrir notre tente à tous les fils d’Abraham, affirme noblement l’édito inaugural de ce n° 15. 

Les numéros à venir forment le vœu de publier Louis Massignon, Lorand Gaspar (n°17 tout récemment paru) avec la même liberté qu’un dossier consacré au Roman Policier. 

La maison, qui a déjà publié poèmes, proses ou essais de D. Avon, H. Bauchau, X. Bordes, C.-H. Rocquet, A. Teyssiéras poursuivra, après un recueil de critique et d’hommage à Claude Louis-Combet, aussi longtemps que ses forces le lui permettront, ce courageux pari de découverte et de partage.

rg.jpegRéginald Gaillard

Lors de ses études d'histoire de la littérature, il se spécialisation sur Chateaubriand et le romantisme français.

À 23 ans, il crée avec Michael Dumont la revue L'Odyssée. Puis, seul, Contrepoint, Journal de l'unité, et, enfin Nunc et Corlevour en 2002.

Il publie régulièrement des articles et donne des conférences - la dernière en date en décembre 2012 sur Jean Grosjean à l'occasion du centenaire de sa naissance, aux Bernardins.

En juin prochain, paraîtra son recueil de poèmes L'attente de la Tour chez Ad Solem.