stat

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2015

"Ce cri qui nous décrit…", un beau livre de VLADIMIR (collection "L'Art en marche" dirigée par Luis Marcel aux Éditions La Découvrance)

Pour recevoir ce livre en service de presse, contactez guilaine_depis@yahoo.com / 06 84 36 31 85

Ce cri qui nous décrit...

de VLADIMIR

aux Éditions La Découvrance 

Collection : L'Art en marche dirigée par Luis Marcel

Parution 20 mars 2015

 

L’Art brut : c’est un art populaire, l’art de tout le monde, pour tout le monde.

Luis Marcel.

 

Vladimir, un artiste singulier et insolite

 

vladimir un .jpgFormat : 210 x 240

Nb de pages : 192, texte N & B / Illustrations : 100 photographies de tableaux en couleurs

Prix TTC : 29 euros

Thème CLIL : 3680 / Isbn 978-2-84265-853-3

Rayon librairie : Beaux-arts, Art brut, Peinture, Beaux livres

 

Le livre :

Mon fonctionnement, au niveau de l’affectivité, est resté celui d’un enfant de quatre ans tombant en larmes et paradoxalement le fonctionnement de l’intellect beaucoup trop développé, rationaliste à I’extrême, une démarche artistique de physicien ou d’analyste. Vladimir

Tu veux crier Vladimir ? Eh bien soit, exprime toi, vocifère, gueule, crache, vide toi de tout ce qui t’encombre, de toutes ces incompréhensions, de tes souffrances accumulées depuis le jour où ta vie a basculé.  Luis Marcel

 

Pascal Saint-Vanne dit Vladimir est un écorché vif. Artiste autodidacte, il peint sans discontinuer depuis son plus jeune âge avec passion, d’instinct, sans souci de plaire. Une centaine de ses tableaux, sur une période d’une dizaine d’années, sont reproduits dans cet ouvrage et sont rythmés par ses écrits singuliers et désemparés qui ne laisseront aucun lecteur indifférent.

 

Un cri de souffrance, de morbidité, de sensibilité grinçante… soit vous vous détournez, soit vous êtes captivé.

 

• Ce livre est préfacé par Luis Marcel, directeur et initiateur de cette collection. Luis Marcel fondateur de la galerie des 4 Coins et membre du comité des galeries d'Art, dirige le musée de l’Art en marche à Lapalisse (03) depuis 1997, année de sa création : espace unique en Europe qui fait figure de référence pour tous les connaisseurs et amateurs de l’Art brut et neuve invention.

 

• Les tableaux de Vladimir ont été photographiés par Pascal François, photographe professionnel du Centre national du costume de scène et de la scénographie, de la Compagnie Philippe Gentil, etc.

 

vladimir deux.jpgL’auteur : Vladimir est originaire de la Meuse, de Verdun, et y vit. Il n’a jamais eu d’autre passion que la peinture. Il peint d’instinct, le plus naturellement du monde, sans calcul.

Des collectionneurs, des marchands d’art et des amateurs achètent ses tableaux.

Ses oeuvres sont exposées en galerie et dans les musées d’Art brut européens.

Dernières expositions de tableaux : Marseille, Aurillac, Allauch, Toulon, Clermond-Ferrand, Nîmes, Pèzenas, etc.  En permanence : Musée de l’Art en marche de Lapalisse (près de Vichy) et collection Henri Sotta .

 Prochaines expositions :

- Vladimir invité de la manifestation Itinéraires singuliers à Dijon, du 26 mars au 24 avril 2015 (expositions des tableaux)

- 23 février au 23 avril : Médiathèque Artothèque de Melle (79)

- 9 au 28 avril : Bibliothèque de Parthenay (79)

- Avril et mai : Musée de l'Art en Marche, Lapalisse

- 4 au 10 octobre : Foire internationale Outsider 2x2 à Münster, Allemagne

 

L'Art Brut par Luis Marcel

Art brut, un déconditionnement, un pas vers la liberté

Fin XIXe début XXe, comme on le dit familièrement, c’était dans l’air du temps…

En France, en Allemagne, en Suisse, aux États-Unis, des médecins commençaient à s’intéresser aux créations des schizophrènes. Hans Prinzhorn (1886-1933), assistant à la clinique psychiatrique universitaire d’Heidelberg rassemblera cinq mille oeuvres de malades mentaux.

 Il se rendit compte que les pensionnaires ressentaient un besoin, une nécessité d’expression et de création telle qu’avec des moyens extrêmement rudimentaires, dans leurs coins, ils créaient des oeuvres on ne peut plus singulières, libres de toute contingence, de toute influence.

En clair, peintures, dessins, sculptures… leur permettaient d’échapper à leur quotidien.

Prinzhorn collectionnera les oeuvres réalisées par ses patients. Il les analysera et en fera une véritable étude scientifique. Son ouvrage Expressions de la folie publié en 1922 fait depuis autorité et l’unanimité dans le monde de la psychiatrie et de l’Art.

Involontairement, ses études et recherches feront de lui le grand initiateur de ce que Jean Dubuffet nommera plus tard l’Art Brut.

Il a été le premier à confronter la production des malades aux oeuvres contemporaines.

Ces créations permettent aux médecins de rentrer plus facilement en contact avec les malades, de peaufiner des diagnostics, d’échanger avec eux. Le fait de s’intéresser aux réalisations des patients est un moyen simple de leur manifester de l’intérêt. La collection Prinzhorn est unique au monde.

Dans le cadre de la propagande du parti national socialiste en Allemagne et en Autriche, l’exposition itinérante l’art dégénéré présentera en 1937 des oeuvres d’art moderne, de Chagall, Klee, Nolde… et celles des malades mentaux, dans le but de ridiculiser cette liberté créatrice qui échappe au système. Ce sera la première présentation au public de cette fameuse collection… Elle sera qualifiée par la suite de Beauté Insensée…

Max Ernst offre l’ouvrage de Prinzhorn à son ami Paul Éluard. Les surréalistes et d’autres artistes contemporains reconnaîtront comme leurs pairs les créateurs anonymes qui oeuvraient derrière les murs des asiles. Dès 1924, dans le premier manifeste du surréalisme ils défendent l’art des fous.

En 1945 Jean Dubuffet propose une première définition de l’art brut. En 1948, avec André Breton et quelques amis, ils créent la compagnie de l’Art Brut.

Luis Marcel

01:01 Publié dans VLADIMIR | Lien permanent | Commentaires (0)