stat

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2012

La quatrième de couverture de Ikkyû (bilingue français/japonais)

La quatrième de couverture :

Par delà les siècles, le génie singulier d’Ikkyû (1394-1481) intrigue; il irrite, parfois ; toujours il éblouit, comme en témoigne sa descendance littéraire qui prospère de nos jours, notamment dans le manga.

Qui était Ikkyû ? Comment expliquer une personnalité aussi complexe ? Observateur sarcastique et frondeur de la société, l’homme se fit remarquer par son impertinence et l’insolente indépendance de son esprit autant que par l’avidité avec laquelle il consommait les plaisirs de la vie ; on prête au poète, auteur de Kyôun-shû, une faculté créatrice pleine d’audace ; le calligraphe suscite une admiration sans réserve ; quant au moine, il fit œuvre de bâtisseur en reconstruisant le Daitoku-ji, grand sanctuaire de Kyôto, au sein duquel il fonda le Shinju-an, et s’employa toute sa vie à préserver l’esprit originel du zen.

Nul mieux que son successeur ne pouvait faire revivre ce personnage extraordinaire. Le révérend YAMADA Sôshô, actuel supérieur du Shinju-an, dirige les services religieux de l’école Daitoku-ji d’enseignement rinzaï. Dans cet ouvrage illustré de nombreux documents inédits, il offre au lecteur, outre une biographie d’Ikkyû, une anthologie commentée des poèmes et des principaux koâns que le maître zen a laissés.

4ème couv.jpeg

jap.jpg

Les commentaires sont fermés.