stat

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2013

Les Chroniques d'Alfred Eibel publient une recension de Françoise Monfort

320891_10150303366799938_1826277210_n.jpgAlbert Cossery l’Egyptien

02AVR

Des ruelles cairotes miséreuses de l’enfance à sa chambre dans un hôtel germanopratin où il vécut 56 ans, Albert Cossery a promené son regard d’écrivain misanthrope ami de Camus et d’Henry Miller. Au terrorisme du travail il opposait celui de la pensée. A la violence du monde sa dérision, son œil noir qui coupait court à toute forme imposée de bavardage. «Mendiants et orgueilleux » reste par son égyptianité le plus emblématique de ses livres dont on regrette, avec l’auteur de ce portrait attachant, qu’ils recèlent si peu de part autobiographique.

AVT_Alfred-Eibel_2205.jpegFrançoise Monfort

Monsieur Albert  Cossery, une vie
de Frédéric Andrau
Editions de Corlevour

Les commentaires sont fermés.