stat

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2013

Le Midi Libre consacre une page magnifique aux Rencontres d'Aubrac, 19 mai 2013

Midi Libre pre-sentation des 18es Rencontres d'Aubrac mai2013 (2).jpegSur l'Aubrac : la notion d'Eden envahira le plateau

 

Culture Francis Cransac a dévoilé le programme des Rencontres

 

Les Rencontres d'Aubrac marquent, plus sûrement que n'importe quelle borne, une sorte d'apogée dans l'espace culturel départemental.

Artistes, écrivains et conférenciers vont répondre aux sollicitations des organisateurs et du public

Depuis près de vingt ans, maintenant, l'air âpre des hauts plateaux inspire artistes, écrivains et conférenciers, qu'ils se penchent sur Giono ou Vialatte, sur les contes nordiques, ou sur le miroitement hypnotique de l'Eldorado.

Cette année, Francis Cransac a choisi d'intituler sa manifestation Imaginaires de l'Eden. Et, une fois encore, les intervenants, qu'ils découvrent ces étendues aveyros-lozéros-cantaliennes ou qu'ils soient des habitués pour lesquels le boeuf grillé et l'aligot n'ont plus aucun secret, vont s'efforcer de transformer les lieux en une sorte de paradis pour tous ceux qui aiment s'immiscer dans une réflexion sans pédanterie. Et apprendre une foultitude de choses dans des domaines très différents, tout en sacrifiant aux nourritures roboratives qui ont fait la réputation du plateau. Les festivités commenceront le lundi 19 août à Saint-Urcyze, par un spectacle (à la Fontaine Grégoire) : Le cantique des oiseaux. Deux musiciens, spécialistes de l'imitation des chants d'oiseaux, se produiront aussi, et le violoniste Igal Shamir, l'un des piliers de la manifestation, interpètera Le cantique des cantiques.

 

Le son du sitar sous un ciel étoilé

Le mardi, St-Chély d'Aubrac accueillera l'ouverture proprement dite des Rencontres, et Francis Cransac, mais aussi l'écrivain Olivier Germain-Thomas et le chercheur Jean Baumgarten préciseront à cette occasion l'organisation des journées. Le mythe de l'âge d'or, le fruit du jardin, les interprétations du paradis chez les penseurs, les circonvolutions du serpent (en littérature ou dans la science), devraient, entre autres extraits, agrémenter cette journée.

Le lendemain, mercredi, et toujours sans entrer complètement dans le détail, on notera une lecture des Lettres d'Abyssinie, d'Arthur Rimbaud, par Mathieu Dessertine, la possibilité de dialoguer, autour de la notion de paradis persan, avec l'ancien scénariste préféré de Luis Bunuel, Jean-Claude Carrière, un saut dans l'art de vivre ayurvédique, un détour par la sagesse intérieure de Rilke... Après une telle journée, les congressistes apprécieront certainement le dîner végétarien, puis, dans la soirée, le son du sitar sous un ciel que l'on devine étoilé.

Le jeudi, le menu sera tout aussi copieux, avec le regard d'une psychanalyste sur Martin Eden, la parole d'un ancien ressortissant sur le "paradis" en RDA, des lectures de lettres de Joë Bousquet, une communication sur les edens musicaux, une autre sur le paradis de Tintin, et même une tentative de retrouver des parfums d'Eden dans les jardins des sens, avec Michel Bras...

La dernière journée, le vendredi 23 août, sera plus particulièrement consacrée au cinéma, avec, notamment, la projection (au cinéma Rex à Espalion) d'un film de Costa-Gavras, Eden à l'ouest, la manifestation se terminant sur le coup de 12h30, par un buffet sur les berges du Lot.

Les commentaires sont fermés.