stat

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2014

Événement de la rentrée littéraire 2014 : la sortie de "Colonel" de Mathieu SALADIN, le premier album de poésies sonores dans lequel un personnage d'Amélie Nothomb nous ouvre son coeur !

Mathieu Saladin 3.jpgColonel (CD)

de Mathieu SALADIN

1er album de poésies sonores autour du thème du personnage

Un personnage d’Amélie Nothomb nous ouvre son cœur !

Couv. Flyer.jpg

Sortie Rentrée 2014 

Prix : 17€

Réf : 001342

DEA / Rue Stendhal

Contact presse :

Guilaine Depis 06 84 36 31 85 

guilaine_depis@yahoo.com

 

Avec Colonel, Mathieu Saladin - un nom familier aux Nothombiens et aux fans de la chanteuse RoBERT - publie un véritable OVNI au carrefour de la littérature et de la musique.Un album aussi poignant que burlesque, aussi nostalgique que guilleret, qui fait sourire et pleurer.

Tout droit sorti du Robert des noms propres d’Amélie Nothomb (Albin Michel, 2002), Mathieu Saladin apporte son témoignage très original de « personnage de roman en disponibilité », de « jeune chômeur de l’imaginaire ». 

Parallèlement à sa destinée littéraire à laquelle sa créatrice a décidé (temporairement ?) de mettre un terme, l’existence de Mathieu Saladin se poursuit sous un jour tout aussi trépidant dans la « vraie  vie » - celle dans laquelle Amélie Nothomb ne maîtrise rien.

Mathieu Saladin met ses bases de musicien classique et contemporain aux services de ses arrangements orchestraux, cordes, clarinettes, percussions etc…On retrouve dans ses textures musicales du Maurice Ravel ou du Claude Debussy qui eux-mêmes ont inspiré les grands compositeurs de musiques de film, ce qui relie les créations de Mathieu Saladin aux ambiances cinématographiques de ses titres ainsi qu’a l’école Française du vingtième siècle.

Flyer interieur.jpg

La singularité de sa voix consiste à exhaler la vie depuis la bouche d’un personnage de papier, emprisonné dans l’art avec pour limite la pagination de son histoire. Son souffle chaud et sensible questionne et bouleverse.

Colonel conduit ainsi à une réflexion unique sur l’origine de la création par l’écrivain, la part du vrai et celle du faux.Transgressant la barrière sacrée entre fiction et réalité, Colonel est une leçon de vie décalée qui sublime la banalité d’un héros qui nous ressemble.

Dans Personnage de roman, Mathieu Saladin ouvre directement son cœur à l’auteur (Amélie Nothomb) qui l’a fait exister dans une quarantaine de pages.

Mathieu Saladin 1.jpgL’unité de Colonel, sa cohérence parfaite, est d’être un album construit comme une succession de contes, dans lesquels Mathieu Saladin revêt les panoplies des multiples facettes de son âme peuplant son imaginaire : il sait comme nul autre se mettre en scène, jouer à incarner un mythe qui le fascine (Lettre) comme un comique inattendu (un prof de préservatif dans un couvent !), un acteur de road-movie (Dans ma caisse) ou un enquêteur de polar (Je sais pas) qui sauront susciter l’émerveillement d’un public qui y croit et pénètre son univers magnétique.

Tour à tour petit garçon (fromage & tomates, petit lion) puis amoureux romantique (mon astre, un petit pour lundi), Mathieu Saladin rêve d’évasion et de liberté (la licorne volante, je suis gay) et rend hommage à l’enfance qu’il a conservée éclatante et intacte (ma mère).

Colonel est une plongée dans le monde parallèle des personnages. On y côtoie vampire, flic, écuyer de cirque et chacun est appréhendé comme un être vivant capable de sentiments et de souffrance. Créature jubilant d’être devenu créateur, Mathieu Saladin s’amuse à enfourcher chaque rôle comme si son imaginaire se déployait à l’infini. Son talent consiste à bondir d’un contraste à l’autre sans se soucier du décalage entre les personnages qui le peuplent et l’animent.

Mathieu Saladin revendique une œuvre poétique profonde par sa légèreté, à la fois immature, innocente et terrible. Comme dans le roman d’Amélie Nothomb, l’amour surgit toujours et l’ombre de Robert protège le réciteur – qui chante tout de même deux fois.

Les fans de RoBERT qui connaissent le travail de Mathieu Saladin vont adorer retrouver les éléments composant l’univers si spécial de la chanteuse : l’amour éternel, la Transylvanie, les animaux, l’enfance, les peluches, l’absurde, le meurtre et cette affirmation féroce d’une œuvre en oxymore.

Mathieu Saladin 4.jpgMathieu Saladin dans le Robert des noms propres d’Amélie Nothomb :

Extraits du roman d’Amélie Nothomb dans lequel Mathieu Saladin, nouvel arrivé dans la classe rencontre la jeune Plectrude 12 ans puis finit, dans le cadre d’une histoire d’amour exceptionnelle, par la sauver 7 ans plus tard d’accomplir son destin tragique :

«  Cette cicatrice est splendide ! Je n’ai jamais vu un garçon aussi sublime ! La bouche de Mathieu Saladin était fendue en deux par une longue plaie perpendiculaire, bien recousue mais terriblement visible. (…)  Pour la danseuse, il n’y eut aucune hésitation : c’était une blessure de combat au sabre. Le patronyme du garçon lui évoquait les contes des Mille et Une Nuits (…) Le nouveau avait des traits réguliers, classiques, à la fois aimables et impassibles. La cicatrice n’en était que mieux mise en valeur. »A.N. (p.89-90)

« Vivre le parfait amour avec Mathieu Saladin, musicien de son état, avait donné à Plectrude le courage de devenir chanteuse, sous un pseudonyme qui était un nom de dictionnaire et qui convenait ainsi à la dimension encyclopédique des souffrances qu’elle avait connues : Robert. »A.N. (p 168)

Mathieu Saladin 2.jpgMathieu Saladin dans la vraie vie : Mathieu Saladin est l’auteur, compositeur, interprète de Colonel. Musicien avant tout, il a appris la musique baroque avec George Léonce Guinot, obtenu le 1er prix de l’École normale de musique de Paris  et le 1er prix du Conservatoire de Gennevilliers avant de poursuivre sa formation au Berklee college of music (Boston). Son œuvre de compositeur est essentiellement connue grâce à la chanteuse RoBERT (+/- 100 titres).  Depuis quelques années, il est également producteur indépendant avec DEA sarl pour RoBERT :   9 Albums, 3 DVD live, 16 clips, + de 50 concerts (Olympia etc…) et producteur au sein de PLASTIC ART NOISE. Enfin, il a récemment composé le générique final de la série Les lapins crétins.

Flyer Back.jpgPhoto du CD : Grégory Pierre / Guillaume Rabeyrin

Clip sur “Personnage de roman” : Grégory Pierre

Clarinettes : Bruno Courtin

Guitares : Alexandre Meyer

Avec la voix de Robert

Cordes et cuivres : Sibiu, Roumanie

Piano et percussions : Mathieu Saladin

Graphisme et design : Sylvain Gatelais

Enregistré et mixé au studio I.C.I. par Mathieu Saladin

 

Contact presse : Guilaine Depis

06 84 36 31 85 guilaine_depis@yahoo.com

Les commentaires sont fermés.