stat

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2013

Emmanuel Steiner au Salon de la Rue Visconti des Prés (14 septembre 2013)

emmanuelsteiner id.jpgRemarqué par Edith Lecoq, l'épouse du maire du 6ème arrondissement, Emmanuel Steiner, auteur de Nouvelles bartlebyennes aux Éditions Chroniques du çà et là (sortie librairie le 14 Octobre) a été invité par Madame Misako Tabé (Milaï ~ des ailes pour l'avenir) à dédicacer en avant-première son livre lors de la Journée du patrimoine de la rue Visconti de 12h à 20h. 

Soyez nombreux à venir découvrir son livre très japonisant avant tout le monde !

Il reversera un pourcentage de ses ventes aux associations caritatives consacrées au Japon, pays très présent dans son oeuvre.

03/09/2013

Emmanuel Steiner signe son service de presse (parution le 14 octobre 2013)

Mon nouvel auteur, le benjamin, Emmanuel Steiner, signant le service de presse de ses Nouvelles bartlebyennes aujourd'hui. 
Parution le 14 octobre 2013 chez Chroniques du çà et là.

Si vous préférez ne pas passer pour un Melvillien d'opérette, il est temps de le réclamer en service de presse et d'en parler autour de vous ! 

1071595_538767709529125_2057862433_o (1).jpg

19/07/2013

"Nouvelles bartlebyennes" d'Emmanuel Steiner - argumentaire officiel - Parution octobre 2013

 

steiner - copie.jpgEmmanuel Steiner

Nouvelles Bartlebyennes

96 pages, 10 euros ISBN 978-2-9541329-4-5

Chroniques du çà et là

Citation

« il a l’impression d’appartenir à cette sorte de per- sonnes qui n’existent que dans la disparition, au sein d’une société où l’on est censé s’affirmer en tant qu’individu, certains auraient besoin au contraire, peut-être par compensation, de se diluer progressive- ment, comme si leur présence leur était à eux-mêmes trop écrasante » Artefact

« les événements extérieurs glissent sur lui, à moins que ce ne soit lui qui glisse à l’extérieur des événements, il ne saurait le dire avec précision, la seule chose dont il soit sûr, c’est d’un certain nivellement des valeurs » Ville blanche

Présentation du livre

Nouvelles bartlebyennes revisiterait la célèbre réflexion du personnage d’Herman Melville, Bartleby, le scribe qui préférerait ne pas (« I would prefer not to »). Que signifierait aujourd’hui une telle formule qui évoquerait en filigrane cette figure de L’Épuisé (chère à Gilles Deleuze
– titre d’une postface à Quad de Samuel Beckett), représentative de tous les exclus ?

Points forts

Là sont mis en scène des petits riens pour capter les grandes choses de l’existence. Les Nouvelles bartlbyennes fonctionnent comme une catharsis. Face à un monde de plus en plus sombre, Emmanuel Steiner s’interroge à travers des fictions courtes sur l’identité, la permanence
de l’individu dans une société qui absorbe les êtres dans le tourbillon de l’anonymat.

Ces nouvelles s’inscrivent dans une lignée de Melville à Vila-Matas (auteur de Bartleby et compagnie). Bartleby est une figure intrigante de l’inachevé, de l’indécision, de l’atermoiement ; un personnage devenu un thème littéraire.
Emmanuel Steiner a éliminé de son écriture points et majuscules. Son style se construit en phrases isolées, comme des îlots, ressemblant en cela à des haïkus qui traduisent au plus près un sentiment d’isolement sinon d’isolation, d’effondrement, en ayant la qualité d’une fluidité qui mène chaque nouvelle vers sa chute.

L’auteur

Né en 1974. Suite à des études de lettres et de philosophie, Emmanuel Steiner s’est passionné pour la culture japonaise. Concernant ses nouvelles, il se positionnerait sur une cartographie imaginaire conçue comme une succession de micro-labyrinthes littéraires. A publié des nouvelles dans de nombreuses revues (Sang d’encre, Borborygmes, Jet d’encre, Empreintes, Népenthès, Le Zaporogue...). 

16/07/2013

"Nouvelles bartlebyennes" d'Emmanuel Steiner (recueil de nouvelles, parution octobre 2013)

couvsteiner.jpgNouvelles bartlebyennes 

Un recueil de nouvelles

d'Emmanuel Steiner

Parution Octobre 2013

Editions Chroniques du Çà et Là

Nouvelles bartlebyennes revisiterait la célèbre réflexion du personnage d'Herman Melville, Bartleby, le scribe qui préférerait ne pas ("I would prefer not to"). Que signifierait aujourd'hui une telle formule qui évoquerait en filigrane cette figure de l'épuisé (chère à Gilles Deleuze), représentative de tous les exclus ? 

Né en 1974, après des études de lettres et de philosophie, Emmanuel Steiner se passionne pour la culture japonaise. Sur un plan littéraire, il se situe, sur une cartographie imaginaire (et toute proportion gardée), au croisement des continents Borges et Bartleby, à la recherche d’une écriture qui voudrait se définir – du moins sur le plan de la nouvelle – comme succession de micro-labyrinthes. 

Nouvelles bartlebyennes est son premier recueil.

10 € ISBN 978-2-95411329-4-5

242643_10151560824028995_1179381228_o.jpg