stat

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2013

Quand l'Aubrac veut ressembler aux jardins d'Eden (Le Midi-Libre du 17 août 2013)

chants.jpgEN NORD AVEYRON


Samedi 17 août 2013


Quand l'Aubrac veut ressembler aux jardins d'Eden

 

Culture Les Rencontres d'Aubrac, une fois de plus, tiendront toutes leurs promesses à partir de ce lundi 19 août.

 

Les chants d'oiseaux par J. Boucault et J. Rasse lanceront lundi les manifestations.

 

Durant cinq jours, le plateau d'Aubrac va vivre au rythme effréné, de la littérature dans tous ses états, surtout lorsqu'elle est conjuguée, avec talent, avec la musique, le chant, le cinéma, et même la gastronomie.

 

Ces Rencontres d'Aubrac, version 2013, tiendront une fois de plus, n'en doutons pas, toutes leurs promesses, puisque Francis Cransac, sur le thème Imaginaires de l'Eden, aura une fois encore battu le rappel de tous ceux - artistes, universitaires, écrivains - qui considèrent que l'été peut aussi être une période propice à l'éveil culturel.

 

Le coup d'envoi sera donné ce lundi à Saint-Urcize, où, depuis la Fontaine Grégoire, l'ouverture fera la part belle au Cantique des oiseaux. Des lectures seront proposées, suivies de chants d'oiseaux (par Jean Boucault et Johnny Rasse), puis de l'interprétation au violon du Cantique des cantiques par le virtuose Igal Shamir.

 

Le lendemain, les Rencontres seront officiellement ouvertes par Anne-Marie Escoffier, puis, après une communication sur l'orientation globale des journées, par Francis Cransac, la salve des conférences pourra se dérouler, entrecoupée par le traditionnel boeuf grillé.

Le mythe de l'âge d'or, le fruit du jardin, du serpent au serpent, le nom de Martin Eden, la clôture du paradis... autant de sujets développés par des spécialistes, forcément érudits mais jamais soporifiques puisqu'il s'agit là d'une des spécificités de ces Rencontres d'être accessibles à tous.

 

Le mardi 20 août, on s'arrêtera, notamment, sur l'Eden, monde de délices suprêmes des kabbalistes et des taoïstes, par Muriel Chemouny, chargée de mission à la Maison des sciences de l'Homme, ou encore sur la lecture des lettres d'Abyssinie, d'Arthur, lues par Mathieu Dessertine (il lira aussi les lettres de Gauguin à sa femme et à ses amis). Un dialogue et des lectures autour des paradis persans permettront aussi de suivre les prestations de l'écrivain (qui était également le scénariste préféré de Luis Bunuel), Jean-Claude Carrière et de la traductrice Nahal Tajadod.

 

Le jeudi 22 août, on relèvera une lecture tissée par l'écrivain Marie-Hélène Lafon "Il n'y aurait pas d'Eden..."

Dans l'après-midi, entre autres communications, Jean-Marc Terrasse, qui dirige l'auditorium du Louvre, évoquera même Le paradis de Tintin, alors que Philippe-Jean Catinchi parlera de L'Orient du monde dans Vert paradis de Max Rouquette.

Le traditionnel concert en l'église de la Domerie sera donné à partir de 19h30. Vendredi, enfin, c'est le film de Costa-Gavras, Eden à l'ouest, qui sera projeté au cinéma REx à Espalion, en présence du scénariste Jean-Claude Grumberg et de Dominique Auzel, professeur en histoire du cinéma.

Les commentaires sont fermés.