stat

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2014

"Les Jeux de l'art et de l'argent" de Marie-Hélène GRINFEDER, parution le 26 mai 2014 chez France Empire

couv grinfeder.jpgLes Jeux de l’art et de l’argent

Marie-Hélène Grinfeder

Invitation à sa signature le soir-même de sa sortie (voir lien)

logo france empire.png 

194pages

Format : 154 x 240

ISBN : 978-2-7048-1271-4

Prix : 18

Parution : 26 mai 2014

Pour le recevoir en service de presse et/ou pour interviewer Marie-Hélène Grinfeder, merci de contacter son attachée de presse Guilaine Depis au 06 84 36 31 85 / guilaine_depis@yahoo.com

Les Jeux de l’art et de l’argent, premier roman original et totalement amoral de Marie-Hélène Grinfeder, est avant tout un polar-plaisir qui ose montrer le monde violent, périlleux et fascinant du marché de l’art.

« Je vends le vent, je vends le rêve. C’est ça, la valeur sûre. »

Construit comme une œuvre d’art captivante et excentrique, ce roman frappe par la surenchère d’action et la folie contagieuse de ses personnages. Protégée par la fiction, Marie-Hélène Grinfeder, auteur du livre de référence Les années Supports surfaces, s’en donne ici à cœur-joie pour décrire, comme cela n’a encore jamais été fait, les milieux de la vente aux enchères, de la spéculation en matière artistique et de la folie magique de l’art.

Reflet d’un monde clos régi par la démesure et ponctué par les crimes passionnels, Les jeux de l’art et de l’argent sont également le subtil témoignage voilé des frasques observées par l’auteur. Marie-Hélène Grinfeder évolue professionnellement dans un univers particulier qui, petit à petit, rejoint l’irréalité, celle-là même dont l’art est fabriqué.

 Ce roman permet des voyages dans les hautes sphères de l’art : de Londres à Paris en passant par Bruxelles, Milan, Moscou et Monte Carlo. Les personnages masculins mènent la danse : vulnérables et insensés. Seule femme immergée dans un milieu d’hommes plus ou moins corrompus, Tess de Bellac est une héroïne attachante et innocente, libre et indépendante, en lutte contre des événements qui risquent pourtant d’ébrécher sa probité.

L’intrigue, trépidante, ambiguë, dévoile les excès du marché de l’art fondés sur des spéculations financières, et où chacun finit par se poser la question : « Et l’art dans tout cela ? »

IMG_2053.jpgMarie-Hélène Grinfeder est historienne de l’art et expert en art du xxième siècle et en art contemporain. Elle est  membre de l’Association Internationale des Critiques d’Art et a déjà publié Adam et Ève, livre de bibliophilie illustré par deux sérigraphies originales de Louis Cane, aux Éditions MHG en 1999, Des voluptés, AFAA, Ministère des Affaires étrangères, Brève histoire de l’art de cinq siècles de peinture française en 1995 et Les années supports surfaces aux Éditions Herscher, en 1991.

jpeg argu grinfeder.png

Les commentaires sont fermés.