stat

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2014

"Les chroniques d'Injambakkam" de Christian Ehrhart (nouveauté 2014), un hymne à la vie

couvehrhart1.pngLes chroniques d'Injambakkam

Parcours d'un résilient

de Christian Ehrhart

Bloggingbooks (nouveauté 2014)

ISBN 978-3-8417-7276-3

46,80 €

Attachée de presse :

Guilaine Depis 06 84 36 31 85

guilaine_depis@yahoo.com

C’est le printemps, vive la vie !!! p 29

Plouf et à demain peut-être. p 120

Les chroniques d’Injambakkam, c’est le destin hors du commun du blog tenu par un homme qui ne l’est pas moins. La singularité de ce livre est grande, puisqu’il a été écrit sans être destiné à en devenir un, simplement par appétit de l’humain, par goût des rencontres, par curiosité de la lecture des autres.

C’est l’histoire d’un conte de fée pas comme les autres.

IMG_2249.JPGChristian Ehrhart aime passionnément la vie et est aimé de sa famille.

Tout lui réussit, excepté sa santé, fragile…

Ses pépins de santé, il a décidé d’en faire fi, de l’apprivoiser puisqu’il n’a pas le choix et de vivre avec.

Luttant sans relâche et sans concession contre la maladie et la mort, Christian Ehrhart est la personne la plus vivante qui soit.

Trouvant une clarté sur le chemin de l’écriture, il y a vu un accès aux autres.

Ayant eu une opportunité pour partir s’établir en Inde, il se considère chanceux de vivre une expérience insolite. Il dépeint des gens chaleureux, attentionnés, s’étonne et s’émerveille de chaque étrangeté.

IMG00419-20120805-1844.jpgInjambakkam est dans la banlieue chic de Chennai, c’est là que vivent les stars du cinéma tamoul. À mi-chemin entre le Golfe du Bengale et un temple de méditation, bercé alternativement par le bruit des vagues et les chants religieux, c’est un lieu où l’incertitude se fond dans la paix.

À travers son regard fin, amusé, critique et même polémique parfois sur l’actualité, il montre au monde qu’il devra encore compter avec lui longtemps.

Un livre-témoignage courage, jamais dans la plainte, qui donne une leçon de sagesse et de l’avenir à la vie. En outre, comme il s’agit d’un journal – pas du tout intime -
Les chroniques d’Injambakkam permettent de revisiter l’actualité des années récentes.

Vivre, c’est résister, nous dit-il. C’est aimer et être aimé.

Des milliers d’internautes ont déjà croisé sa route, bouleversés et conquis.

Ils ont permis par leur engouement de galvaniser l’écrivain et de rendre la publication possible.

IMG_7891.JPG

Quatrième de couverture : Montez dans le rickshaw pour parcourir lentement et sans confort mes aventures et mésaventures. Vous n’éviterez pas les ornières, il n’y a pas d’amortisseurs. Le klaxon vous assourdira. Votre avancée au fil des chroniques sera lente et chaotique. C’est le meilleur moyen de transport pour les parcourir. De cancer en rémission, de questions scientifiques en instantanés monochromes, sur fond de littérature et de musique, vous atterrirez dans un Tamil Nadu en pleine explosion économique. Comme à Chennai si vous n’êtes pas indien, le prix sera exorbitant mais souvent négociable. Cinq ans de tranche de vie d’un résilient à la curiosité inassouvie. Ces chroniques sont issues du blog que je tiens depuis le début de mes expatriations et surtout depuis la fin de ma vie tranquille de cadre supérieur banlieusard.

 

IMG_0486.JPGL’auteur : Christian Ehrhart, le magicien plus fort que le cancer. Enfant du Baby boom, il a grandi près de Paris à Antony. Avec ses deux frères et sa sœur. Deuxième de ma fratrie, il a aimé et pratiqué très tôt la musique, la flute puis le violoncelle, sans grand succès enfin la guitare basse puis la guitare qui ne devait plus le quitter. Il pris part à l’explosion créative parisienne de la fin des années 70, la vague punk d’abord, puis la nouvelle vague (Bill Baxter plutôt connu, les Costards plutôt connus, Bikini, très underground puis Miss Purdey, encore plus underground). Après une dizaine d’année de navigation dans le milieu de la musique et son premier cancer, il renoue avec les études et devient informaticien, cadre dans l’industrie, tout en fondant une famille avec trois enfants.

P2240089.JPG

En 2008, il crée CE Conseil, qui lui permet d’exercer son métier de logistique et de conseil comme il pratique la musique ou le sport, en dilettante passionné. Jusqu’en 2009, où commence son roman et un nouveau cancer, la suite est dans le livre, à lire comme un roman.

 

 

Les commentaires sont fermés.