stat

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2014

Dîner Mille-Feuilles "Onze au carré !" avec trois écrivains mathématiciens mardi 20 mai 2014

MF-121_2.jpgÀ VOS AGENDAS :
MARDI 20 MAI 2014 À 19H30

→ 121ème MILLE-FEUILLES !
-------------------------


Pour leur 121ème édition – et à l’avant-veille de l’ouverture, à Paris, du 15ème Salon Culture et Jeux Mathématiques –, «Les Mille-Feuilles » ont choisi d’inviter trois écrivains-mathématiciens : 
Hervé Lehning, Stella Baruk et Michèle Audin, 
avec qui nous parlerons des mathématiques dans leurs dimensions culturelle, artistique, littéraire et historique, et qui, naturellement, nous présenteront leurs derniers ouvrages respectifs.
-------------------------


[Renseignements: http://mille-feuilles.fr/ 
/

réservations: contact@mille-feuilles.fr ]

Merci, donc, de bien vouloir noter et de faire savoir que,
                                         

le MARDI 20 MAI prochain à 19h30,


dans le cadre des Mille-Feuilles au restaurant LE TRUMILOU 
(84 quai de l'Hôtel de Ville – 75004 Paris, métros: Hôtel-de-Ville ou Pont-Marie),
 nous pourrons rencontrer et entendre :

            Michèle AUDIN, mathématicienne, historienne et écrivain (membre de l'OuLiPo), 
fille du mathématicien Maurice Audin (mort sous la torture en Algérie en 1957), pour :
Une vie brève, récit, Gallimard, 2013, et
 Cent vingt et un jours, roman, Gallimard, 2014,

           Stella BARUK, professeur de mathématiques, chercheuse en pédagogie
des mathématiques, écrivain, pour :
Naître en français, texte autobiographique, Gallimard,‎ 2006, et
 Mes premières mathématiques, méthode pour le CP, Magnard, 2012, 

            et Hervé LEHNING, professeur de mathématiques, écrivain, rédacteur en chef
du magazine bimestriel Tangente (consacré aux mathématiques), pour :
L'Univers des codes secrets – De l'Antiquité à Internet, Ixelles, 2012,
et L'Univers des nombres – De l'Antiquité à Internet, Ixelles, 2013.

Tous ces livres seront disponibles sur place
grâce à la Librairie La Belle Lurette, sise 26 rue Saint-Antoine – 75004 Paris.

La présentation et l'échange, formalisés,
seront suivis d'un second temps, plus informel, autour d'un repas,
le tout, indissociable, pour le prix de 26 € (hors boissons).


IL EST IMPÉRATIF DE RÉSERVER (au moins 5 jours à l'avance) :

06 08 43 50 53 
oucontact@mille-feuilles.fr

03/05/2014

"Que faire à Paris ?" recommande le 15ème Salon Culture et Jeux Mathématiques

Le site Que faire à Paris annonce le 15ème Salon Culture et Jeux Mathématiques 

Quatre jours d'intenses activités ludiques !

Ce salon aura pour thème les Mathématiques au carrefour des cultures et se déroulera sous le parrainage d'Ahmed Djebbar

Capture d’écran 2014-05-06 à 15.03.08.png

 

Capture d’écran 2014-05-06 à 15.03.32.png

Le parrain du 15ème Salon Culture et Jeux Mathématiques, Ahmed Djebbar

Retrouvez le premier communiqué de pressele mot de la Présidentele programme et l'emplacement géographique des stands en cliquant dessus !

Pour interviewer Ahmed Djebbar, contactez l'attachée de presse du 15ème Salon Culture et Jeux Mathématiques, Guilaine Depis, 06 84 36 31 85

Ahmed_Djebbar.jpgLe parrain du Salon, Ahmed Djebbar

Ahmed Djebbar est mathématicien et chercheur en histoire des sciences et des mathématiques. Il est professeur émérite  d’Histoire des Mathématiques  à l'Université des Sciences et des Technologies de  Lille.

 Ses thèmes de prédilection, son enthousiasme et son énergie pour transmettre les mathématiques auprès du plus grand nombre en font un parrain de choix pour ce 15e salon des mathématiques au carrefour des cultures.

Il a notamment été commissaire scientifique de l'exposition « L'âge d'or des sciences arabes » à l'Institut du Monde Arabe en 2005

Il fut aussi auparavant, conseiller du président algérien Mohamed Boudiaf, assassiné le 29 juin 1992. De juillet 1992 à avril 1994, il occupa le poste de ministre de l’Éducation et de la Recherche en Algérie.

Ahmed Djebbar a souvent insisté sur le rôle et la place de l'histoire des sciences dans la société, en général et dans son système éducatif, en particulier.

Il est l'auteur de nombreux ouvrages traitant notamment de l'âge d'or des sciences arabes.

Les sciences arabes en Afrique – Mathématiques et Astronomie entre le IXè et le XIXè siècles

            Ahmed Djebbar et Marc Moyon       Editeurs   Grandvaux                        

L’âge d’or des Sciences Arabes  (Le Pommier, 2013)

L’Algèbre Arabe  -  Genèse d’un Art   (Vuibert, 2005)

Les découvertes en pays d’Islam  (Le Pommier, 2009)

Al-Khwârizmî – L'algèbre et le calcul indien. (ACL - Les Editions du Kangourou Paris, 2013)

 

Marc Moyon est Maître de conférences à l'Université de Limoges en Histoire des Mathématiques.

Il travaille au sein du laboratoire FRED - Francophonies, Éducation et Diversité -,

Il  est chercheur associé au Centre Alexandre Koyré – Centre de Recherche en Histoire des Sciences et des Techniques.

Les ouvrages de Mathématiques  dans l'Histoire. Entre Recherche, Enseignement et Culture     Coordonné par Evelyne Barbin et Marc Moyon (Pulim)

À l'Espace Rencontres, Jean-Marie de Koninck invité au 15ème Salon Culture et Jeux Mathématiques à 15h ("Pluton va en appel") le jeudi 22 mai et à 16h30 samedi 24 mai ("Pluton a disparu"). Puis à 14h30 le dimanche 25 mai ("Ces nombres qui nous fascinent")

jmdk-01 - copie.jpgJean-Marie de Koninck est notamment l'auteur de deux oeuvres que vous retrouverez au 15ème Salon Culture et Jeux Mathématiques« Cette science qui ne cesse de nous étonner »  (dimanche) et la pièce de théâtre « Pluton va en appel ! » (jeudi et samedi).  Ne le ratez pas !

Docteur en mathématiques, professeur à l’Université Laval (et président-fondateur d’Opération Nez rouge), Jean-Marie De Koninck est un passionné des maths qui a fait de la vulgarisation son cheval de bataille. Depuis six ans, il sillonne les écoles secondaires du Québec, de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick et de la Colombie-Britannique avec Show Math, une conférence-spectacle multimédia et humoristique qui a inspiré la publication des tomes 1 et 2 du livre de vulgarisation En chair et en maths chez Septembre éditeur. http://www.jeanmariedekoninck.mat.ulaval.ca

ACH003009951.1321915687.580x580.jpg"Cette science qui ne cesse de nous étonner" 

La vitesse et la capacité de stockage des ordinateurs vont-elles continuer à augmenter? Quelle est la meilleure façon d’être gagnant aux jeux de hasard ? La planète Pluton ira-t-elle en appel ? Élire nos politiciens par sondage, pourquoi pas ? Les records du monde vont-ils plafonner ? Pourquoi les flamants roses se tiennent-ils sur une patte ? Les abeilles ont-elles vraiment résolu un des plus grands problèmes des mathématiques ?

Ces sujets sont d’excellents prétextes pour rendre la science accessible et sympathique à un large public. C’est donc dans cette perspective que le mathématicien Jean-Marie De Koninck a rédigé le présent ouvrage. On y retrouve plus d’une trentaine de chroniques susceptibles d’intéresser les jeunes et les moins jeunes aux développements récents de la science et de la technologie. Son point de départ a été le contenu de ses chroniques scientifiques tenues à la radio de Radio-Canada dans le cadre de l’émission Ça me dit de prendre le temps, animée par Catherine Lachaussée. Il a aussi repris et actualisé le contenu de quelques-unes de ses chroniques publiées entre 2005 et 2008 dans la revue Découvrir.

La préoccupation première de Jean-Marie De Koninck dans la sélection des chroniques a été celle de couvrir une grande variété de domaines et de tenter de les rendre captivantes. L’objectif étant de montrer que la science est accessible, que tout citoyen peut s’y retrouver et qu’il y en a pour tous les goûts. À cet effet, le lecteur y trouvera une section Quoi lire, quoi regarder, quoi écouter, quoi surfer, quoi visiter ?, histoire de montrer que les occasions de rapprochement avec l’univers des sciences sont nombreuses.

Pluton va en appel ! 

Résumé de la pièce: 

Capture d’écran 2014-05-02 à 17.49.51.pngDepuis sa découverte en 1930 jusqu'à 2006, Pluton faisait partie du cercle privilégié des planètes de notre système solaire. Elle était reconnue comme la 9e planète, orbitant autour du Soleil avec les quatre planètes rocheuses -Mercure, Vénus, la Terre et Mars- et les quatre planètes gazeuses -Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Pluton était alors la planète la plus éloignée du Soleil, avec son orbite très elliptique et sa distance par rapport au Soleil variant entre quatre et sept milliards de kilomètres. Or, en août 2006, l'Union d'astronomie internationale, ayant constaté qu'il y avait dans notre système solaire des corps célestes de même taille que Pluton - voire plus gros et plus massif, tel que l'astéroïde Eris - décida, suite à un vote serré, d'enlever à Pluton son titre de «planète» et de lui attribuer à la place le statut de «planète naine». Maigre consolation pour Pluton qui joignait ainsi les rangs d'astres moins célèbres comme Cérès (un astéroïde orbitant entre Mars et Jupiter) et 70 000 autres corps célestes.

Pluton est triste, très triste. Il a du mal à accepter la décision impitoyable de l'Union d'astronomie internationale. Il veut donc faire appel de cette décision. Mais pourra-t-il compter sur l'appui des quatre planètes rocheuses? Réussira-t-il à contrer les arguments des quatre planètes gazeuses qui, sans aucun doute, ne voudront pas qu'une petite planète glacée ne vienne redonner la majorité aux planètes rocheuses?

Une pièce de théâtre dans laquelle apprendre et rire vont de pair!!!

 

MRP_0083 - copie.jpg

02/05/2014

"Mathématiques au carrefour des cultures" - L'Espace Spectacles et rencontres : un avant-goût des spectacles et rencontres proposées

Retrouvez le premier communiqué de pressele mot de la Présidentele programme et l'emplacement géographique des stands en cliquant dessus !

Espace Spectacles et rencontres :

* Jeudi 22 après-midi à  14 heures

Capture d’écran 2014-05-02 à 17.49.51.png1ère partie : Pluton va en appel

Spectacle avec la SMAC (Québec)  

Depuis sa découverte en 1930 jusqu'à 2006, Pluton faisait partie du cercle privilégié des planètes de notre système solaire. Elle était reconnue comme la 9e planète, orbitant autour du Soleil avec les quatre planètes rocheuses Mercure, Vénus, la Terre et Mars, et les quatre planètes gazeuses Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Pluton était alors la planète la plus éloignée du Soleil, avec son orbite très elliptique et sa distance par rapport au Soleil variant entre quatre et sept milliards de kilomètres. Or, en août 2006, l'Union d'astronomie internationale, ayant constaté qu'il y avait dans notre système solaire des corps célestes de même taille que Pluton - voire plus gros et plus massif, tel que l'astéroïde Eris - décida, suite à un vote serré, d'enlever à Pluton son titre de «planète» et de lui attribuer à la place le statut de «planète naine». Maigre consolation pour Pluton qui joignait ainsi les rangs d'astres moins célèbres comme Cérès (un astéroïde orbitant entre Mars et Jupiter) et 70 000 autres objets.

Pluton est triste, très triste. Il a du mal à accepter la décision impitoyable de l'Union d'astronomie internationale. Il veut donc faire appel de cette décision. Mais pourra-t-il compter sur l'appui des quatre planètes rocheuses? Réussira-t-il à contrer les arguments des quatre planètes gazeuses qui sans aucun doute ne voudront pas qu'une planète rocheuse vienne redonner la majorité aux planètes rocheuses?

2ème partie : * dimanche après-midi à 14h15    PLUTON … A DISPARU ….

* Samedi 24 mai à 11 heures :

"L'histoire des mathématiques : à la quête des origines et du sens?"
par Marc Moyon, Maitre de conférences à l'Université de Limoges

Si l'on a quelques difficultés à comprendre ce que fait un mathématicien dans son laboratoire de recherche, on a tout autant de mal à imaginer un historien des mathématiques au travail. Plusieurs questions se posent parmi les plus élémentaires : Est-il mathématicien ou historien? Que cherche-t-il exactement? Quels sont ces instruments de travail? Avec qui travaille-t-il? etc...  Mon exposé est une invitation à suivre l’itinéraire d’un historien des mathématiques médiévales arabes et latines qui me permettra de donner quelques éléments de réponse.

* Samedi 24 mai à 14 heures

46896_creatrices_440x260.jpg"Mathématiciennes dans l'histoire, trop peu connues ou reconnues"

une table ronde autour du Dictionnaire universel des femmes créatrices (Éditions Des femmes-Antoinette Fouque) animée par Véronique Soulé de  Libération 

Anne Boyé et Annick Boisseau

Autour du Dictionnaire universel des créatrices, dont le secteur des mathématiques a été coordonnée par l’association femmes et mathématiques, nous évoquerons quelques figures emblématiques de mathématiciennes des siècles passés, trop peu connues ou reconnues, qui se sont battues pour pouvoir étudier, pour pouvoir enseigner, pour pouvoir poursuivre leur recherche. Elles ont leur part dans la construction des mathématiques. Pour cela, elles ont du affronter des préjugés, des stéréotypes, sur les femmes et les mathématiques, idées reçues dont beaucoup sont toujours étonnamment présentes au XXI° siècle. Nous nous saisirons de l’histoire pour avoir un regard éclairé sur le présent des mathématiques au féminin, ici et ailleurs ; l’histoire prépare aussi l’avenir, et peut-être au sortir de cette table ronde, les filles comprendront un peu plus que les mathématiques c’est aussi pour elles, qu’elles peuvent y faire carrière, non pas contre les garçons, mais avec eux.

Faut-il préciser que le Dictionnaire universel des créatrices, paru en novembre 2013, aux Éditions des femmes, en partenariat avec les éditions Belin, sous le patronage de l’UNESCO, présente 40 siècles de création des femmes, à travers le monde, dans tous les domaines de l’histoire humaine, des arts, de la culture, de la science ?:

* Samedi 24 mai à 15 h 30 

"Les sciences arabes" par Anne Vincent de l’IMA (Institut du monde arabe)

A l'époque médiévale, les savants arabes font faire à la science des avancées considérable. Cette période riche et foisonnante est présentée lors d'une conférence proposées par l'Institut du monde arabe". 

* Samedi 24 mai à 17h

 "Ces nombres qui nous fascinent" par Jean Marie de Koninck de l'Université Laval, Québec, Canada

Quel est le seul entier supérieur à 1 pouvant s’écrire comme la somme des puissances sixièmes de ses chiffres?Existe-t-il un nombre entier qui n’est pas un cube, mais qui peut s’écrire comme la somme des cubes de ses facteurs premiers? L’équation a5 +b5 = c5 +d5  admet-elle des solutions en entiers positifs a,b,c,d tels que a≠ c ?Quelle est la valeur médiane du deuxième facteur premier d’un entier?On sait que le plus petit nombre premier p tel que ½ + 1/3 + 1/5 +1/7 + 1/11 + … + 1/p >3 est p=5195977. Alors, pourquoi est-on incapable d’identifier le plus petit nombre premier p tel que ½ + 1/3 + 1/5 +1/7 + 1/11 + … + 1/p >4 ?

Voiciquelques-unes des questions que nousexamineronsau cours de cet exposé, nous permettant à chaque fois d’identifier de nombreux nombres fascinants et d’apprécier du coup les efforts soutenus des hommes et des femmes de toutes les cultures qui ont contribué à l’avancement des mathématiques.

 Ce qui est un peu dommage avec ces deux sujets (géométrie et musique), c'est que je n'ai pas de témoignages de terrain.

J'en ai en revanche concernant l'algèbre que j'ai étudiée à travers la divination à Madagascar.

Je peux ajouter ce sujet pour une ouverture sur la manière dont les populations "parlent" de mathématiques, auquel cas il faudrait l'intituler "Mathématiques dans les formes géométriques, musicales et divinatoires des sociétés de tradition orale"

* Dimanche à 14h15    PLUTON … A DISPARU ….

hommes-preferent-les-blo-ii04-g.jpg* Dimanche 25 mai 15 h 30   

 Cristallographie : Les diamants sont-ils éternels ? par Brigitte Pansu (Laboratoire de Physique des Solides, Université Paris-Sud) et Pierre Pansu (Laboratoire de Mathématiques, Université Paris-Sud)

Résumé : Pourquoi le diamant a-t-il naturellement des facettes ? Peut-on faire des objets facettés avec des liquides ? Il y a des mathématiques là derrière...

Pour le plaisir, la bande-annonce de Diamants sur canapé (Breakfast at Tiffany's) avec Audrey Hepburn

* Dimanche 25  mai  16h45

"Mathématiques dans les formes géométriques, musicales et divinatoires des sociétés de tradition orale"

 Tracés géométriques et  Ethnomusica par Marc Chemiller       

Pour le plaisir, encore, Les hommes préfèrent les blondes de Howard Hawks 

Paroles et traduction de «Diamond's Are A Girl's Best Friend»

Diamond's Are A Girl's Best Friend (Les Diamants Sont Le Meilleur Ami De La Femme)

3944.jpgThe French are glad to die for love
Les français sont ravis de mourir d'amour
They delight in fighting duals
Ils aiment se battre en duel
But I prefer a man who lives and gives
Mais je préfère un homme vivant et qui m'offre
Expensive jewels
De coûteux joyaux

A kiss on the hand may be quite continental
Le baise-main est peut-être très continental
But diamonds are a girl's best friend
Mais les diamants sont le meilleur ami de la femme
A kiss may be grand, but it won't pay the rental
Un baiser est très bien, mais ça ne paie pas le loyer
On your humble flat, or help you at the automat
De votre humble appartement ni ne vous aide à la laverie

Men grow cold as girls grow old
Les hommes se refroidissent quand les femmes vieillissent
And we all lose our charms in the end
Et nous perdons toutes nos charmes à la longue
But square-cut or pear-shaped
Mais taillés en carré ou en goutte d'eau
These rocks don't lose their shape
Ces cailloux ne perdent pas leurs formes
Diamonds are a girl's best friend
Les diamants sont le meilleur ami de la femme

Tiffany's !
Tiffany's !
Cartier !
Cartier !
Black star, Frost, Gorham !
Black star, Frost, Gorham !
Talk to me, Harry Winston, tell me all about it !
Parlez-en moi, Harry Winston, parle m'en encore !

There may come a time when a lass needs a lawyer
Il peut venir un temps ou une fille a besoin d'un avocat
But diamonds are a girl's best friend
Mais les diamants sont le meilleur ami de la femme
There may come a time when a hard-boiled
Là peut venir un moment où c'est dangereux
Employer thiks you're awful nice
Parfois, un employeur pense que vous êtes affreusement mignonne
But get that ice or else no dice
Mais sans ces glaçons attention

He's your guy when stocks are high
Il vous aime quand la bourse va bien
But beware when they start to descend
Mais attention quand ça dégringole
It's then that those louses go back to their spouses
Ces lâches retournent voir leur femme
Diamonds are a girl's best friend
Les diamants sont le meilleur ami de la femme

I've heard of affairs that are strictly plutonic
J'ai entendu parler de liaisons purement platoniques
But diamonds are a girl's best friend
Mais les diamants sont le meilleur ami de la femme
And I think affairs that you must keep liaisonic
Et je pense que les histoires qui restent des liaisons
Are better bets if little pets get big baggettes
Sont plus belles si les petites poules ont de gros cadeaux
Time rolls on and youth is gone
Le temps s'en va, la jeunesse s'envole
And you can't straighten up when you bend
Et vous ne pouvez plus vous redresser
But stiff back or stiff knees
Mais même avec le dos ou les genoux tordus
You stand straight at Tiffany's
Vous êtes droite chez Tiffany's

Diamonds !
Diamants !
Diamonds !
Diamants !
I don't mean rhinestones
Je ne parle pas des pierres du Rhin.
But Diamonds are a girl's best...
Mais les diamants sont les meilleurs ( d'une fille )...
Best friends
Meilleurs amis

Son Président Jean-Jacques Dupas représentera l'association PlayMaths au 15ème Salon Culture et Jeux Mathématiques

la_villette_geode.jpgPlayMaths aura un stand sur le 15ème Salon Culture et Jeux Mathématiques, et son Président Jean-Jacques Dupas sera présent.

PlayMaths est une association indépendante. Elle est née de la volonté de quatre chercheurs, passionnés, de donner un souffle nouveau aux actions de vulgarisations des mathématiques.

Dès sa naissance PlayMaths a reçu des parrainages prestigieux comme ceux de : Gérard Chamayou dit Félix (le concepteur de la géode), parrain artistique, Roland Lehoucq, astrophysicien, parrain scientifique.

Quels sont les objectifs de PlayMaths ?

- La promotion et la diffusion de la culture mathématique et scientifique ;

- L’organisation d’actions donnant une meilleure image des mathématiques et de sa culture ;

- Offrir un cadre, où tous ceux qui sont intéressés par la culture mathématique, pourront se rencontrer, échanger, dialoguer et s’enrichir de leurs mutuelles différences.

Quel sont les actions de PlayMaths ?

PlayMaths participe :

- à des manifestations comme le salon de la culture et des jeux mathématiques, la fête de la science, la nuit des chercheurs, lire en fête…

- à des revues de vulgarisation scientifique comme Tangente et l’Astronomie

- à des sites internet comme celui de l’association et CultureMaths

 

PlayMaths organise :

               des expositions,

               des conférences,

               des animations dans les bibliothèques,

               des actions en milieu scolaire du primaire à l’enseignement supérieur.

 

Traditionnellement sur le salon de la culture et des jeux mathématiques, PlayMaths a :

               Une exposition de polyèdre

               Une animation autour des casse-tête

               Une mini-exposition d’instruments de calculs

               Une mini-exposition d’instruments d’astronomie

 

Toutes ces activités ont comme objectif de susciter la curiosité des visiteurs et permettent à PlayMaths d’engager le dialogue avec ceux-ci.