stat

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2013

La descente aux enfers de l'Assurance maladie continue en 2014 (pistes de réflexion de Frédéric Bizard dans "Complémentaires santé : le SCANDALE !", Dunod, 2013)

plfss-2014_une_0.pngQuelques idées mises en avant par l'économiste Frédéric Bizard dans soin livre Complémentaires santé : le SCANDALE ! (Dunod) pour comprendre l'actualité sur le PLFSS 2014: 
 
L'assurance maladie (AM) est vraiment la branche malade de notre sécurité sociale. La part du déficit de l'AM en 2014, 62% (6,2 milliards pour un déficit total de 10 milliards € pour la sécu), sera un record historique. Et ceci, après une année record en 2013 avec un déficit de l'AM de 8 milliards € soit 55% du déficit de la sécu (14 milliards€). Pourquoi une telle situation ? 
 
les-indemnites-journalieres-maladies-diminuees-par-le-plfss-2012-125.jpgParce que Mme Touraine a décidé de dérouler le tapis rouge aux complémentaires santé (CS) : Aucun transfert de prise en charge de la sécurité sociale vers les CS.
La sécu doit tout supporter, la forte hausse des coûts des ALD (80% de la croissance des dépenses), la hausse régulière des soins courants et les remboursements permanents des soins non essentiels à la santé (médicaments à SMR faible, soins thermaux...). Ca , c'est pour 2014. 
 
Pour 2017, c'est la garantie que l'assurance maladie, et donc la sécu sera à l'agonie avec la généralisation du tiers payant et la CS pour tous qui vont coûter entre 10 et 20 milliards € par an à la sécu ( incitation à la sur-consommation, coût de gestion du tiers payant, intégration des soins non présentés au remboursement...).  
 
images.jpegCe PLFSS 2014 est très favorable aux CS puisqu'il prévoit entre autres une baisse de 1 milliard € sur le prix des médicaments ; les CS remboursant 16% des dépenses de médicaments, elles vont économiser 160 millions € en 2014. Malgré l'absence de charges supplémentaires et ces économies, les CS ont annoncé, par la voie de la Mutualité française, qu'elles vont augmenter de 3% leurs cotisations.
 
Les grands perdants de ce PLFSS sont donc bien les assurés sociaux et les grands gagnants sont... les CS !!

Les commentaires sont fermés.