stat

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2013

Le Conseil général de l'Aveyron se réjouit des Rencontres d'Aubrac

Rencontres d'Aubrac

Chaque été, depuis 1994, l'Aveyron s'anime d'une couleur particulière, avec les Rencontres d'Aubrac. Vrai festival littéraire, ces rencontres de trois rencontres de trois jours sont devenues un rendez-vous incontournable pour un public de lecteurs enthousiastes - amateurs, érudits et professionnels mêlés. Le thème retenu pour 2013 (du 19 au 23 août), "Imaginaires de l'Eden", troisième volet du cycle consacré à "L'esprit des lieux", invitera à se saisir d'un mot d'une grande richesse de sens, ces Imaginaires de l'Eden étant conçus comme les diverses représentations des figures d'un bonheur originel perdu, des passages vers l'au-delà, des quêtes d'Edens ici et maintenant. Des récits innombrables dans toutes les cultures, des témoignages artistiques particulièrement riches témoignent de ces quêtes d'Edens. Des écrivains, universitaires et artistes de tous les continents seront présents pour inviter au franchissement des portes de ces Edens perdus et retrouvés. Quatre concerts seront également donnés à Saint-Urcize et Aubrac.

--> rencontresaubrac.free.fr 

cgen.JPG

16/08/2013

Francis Cransac, Président fondateur des Rencontres d'Aubrac

FRANCIS-CRANSAC.png

Francis Cransac, président de l'association "A la Rencontre d'Ecrivains", créateur du Festival littéraire des Rencontres d'Aubrac (18ème édition en 2013)

Titulaire de Maîtrises de lettres, psychologie et histoire à l’Université du Mirail de Toulouse, il choisit de revenir en Aveyron pour y être instituteur. En 1994, il a l’idée de ce rendez-vous littéraire des Rencontres d’Aubrac qu’il anime depuis. Il assure dans le prolongement la direction des Cahiers des Rencontres d’Aubrac (n° 1, 2 et 3, consacrés à Giono, Ramuz, Pourrat ; Vialatte ; Littérature de sanatorium, coll. Écrivains découvreurs de montagne, Le Rouergue). En 1999, il ouvre une collaboration étroite avec Régis Boyer. Tous deux portent dès lors les Rencontres et leurs publications : Génie conteur du Nord -de l’Islande à l’Estonie- (n°4), Récits d’aventures sur les routes médiévales européennes (n°5) ; Figures du fantastique dans les contes et nouvelles (n°6). La collection À bon entendeur ! chez Riveneuve Éditions permettra de poursuivre ce travail avec les titres à venir : Qu’est-ce qu’un conte populaire ? , Images et récits dans les mythes, Dire les mythes, Les mythes et les contes ont-ils encore un sens ? (à paraître).

En 2000, il a initié et animé une résidence d’écrivains en Aubrac avec G. O. Châteaureynaud, Marie- Hélène Lafon, Rémi Soulié, Pierre Autin-Grenier, Philippe-Jean Catinchi, Denitza Bantcheva et Homeric, qui s’est traduite par la publication d’un ouvrage collectif Nouvelles d’Aubrac (Fil d’Ariane éditeur, Rodez, 2002).

Il a également publié le Journal inédit d’Alexandre Vialatte dans le Cahier n° 27 de l’Association des Amis d’Alexandre Vialatte en juillet 2002.

Exerçant depuis 2000 à Paris, il a, en 2004 et 2005, à la demande du conteur Bruno de la Salle, contribué à l’organisation de la manifestation Pourquoi faut-il raconter des histoires ? au Théâtre du Rond- Point, puis assuré la publication des ouvrages correspondants aux éditions Autrement (2005 et 2006). Il collabore régulièrement à l’organisation de colloques internationaux et de manifestations littéraires. Il fait partie du comité de rédaction de la revue des arts de la parole : La Grande Oreille.

Chargé de la programmation du Festival de contes Mondoral au Théâtre du Rond-Point, au Théâtre de l'Europe-Odéon et à la Cartoucherie de Vincennes , également programmateur littérature à l'Auditorium et des manifestations littéraires du Musée du Louvre, il est choisi en 2013 comme Conseiller Culture de la Fête de la philo.


La 18ème édition des Rencontres d'Aubrac qu'il a initiées est consacrée au thème "Imaginaires de l'Eden".

la-jerusalem-eternelle-va-camper-sur-l-aubrac_295324_510x255.jpg

15/08/2013

L'Écho de l'Aubrac rend hommage à Francis Cransac

echo.jpgL'Écho de l'Aubrac

Culture

Littérature en estives

Francis Cransac ne promet pas le paradis mais, tout du moins, emmène les participants aux 18èmes rencontres d'Aubrac sur les traces de l'Eden !

Pour cette nouvelle édition du festival littéraire, l'ancien instituteur aveyronnais a invité des écrivains des quatre coins de la planète, des universitaires, des musiciens, pour réfléchir au paradis terrestre.

Quel meilleur cadre que les plateaux de l'Aubrac où "la pesanteur semble se réduire comme sur une mer de la lune*" pour revisiter tout l'imaginaire autour du paradis ? Le festival se déroulera du 19 au 23 août, après le grand rush des vacances, avant la rentrée scolaire...

"Entre 300 et 400 personnes sont attendues des quatre coins de la France" souligne Francis Cransac. Le fondateur du festival rappelle que "toutes les forces du territoire sont mises à contribution pour faire de cet événement une grande fête. Cela illustre bien le lien entre la culture et le territoire". 

Le festival existe depuis 1994. Il s'est d'abord fait l'écho d'écrivains découvreurs de montagne tels que Julien Gracq, avant de s'intéresser à la littérature de sanatorium, en lien avec le Royal Aubrac, puis de commencer un nouveau cycle sur l'imaginaire des lieux. Ainsi, après le mythe de l'Eldorado et celui de Jérusalem, c'est celui de l'Eden qui sera au centre des discussions. "Ce n'est pas un salon du livre. Il s'agit d'un échange, pour éveiller à quelque chose de nouveau", insiste Francis Cransac. Les rencontres mêlent un public de professionnels et de lecteurs. Elles se décomposent en conférences, en tables rondes, en lectures. Tous les soirs, un concert est également prévu. Cette année, il sera possible de découvrir des musiciens indiens. Le festival est émaillé de moments conviviaux, comme l'organisation d'un grand pique-nique en pleine nature. Temps fort culturel, il s'est ancré à son territoire. À tel point que Francis Cransac planche déjà sur l'édition 2014, qui sera consacrée au ciel et ses étoiles.

LM

* Julien Gracq, Carnets du Grand Chemin, José Corti, 1992. 

Plus d'infos sur www.rencontres-aubrac.com

02/08/2013

Frédéric Ferney et Leili Anvar très attendus aux 18èmes Rencontres d'Aubrac

Lundi 19 août à 18h ACCUEIL DES PARTICIPANTS à St-Urcize 

(Fontaine Grégoire, chez Fred)

fred leili.jpgLES CANTIQUES DES OISEAUX D'ATTÂR

 

Lecture d'extraits du Cantique par Leili Anvar (traductrice) et Frédéric Ferney accompagnés par Fady Zakar (rabab afghan et sindhi sarangui)

CHANTS D'OISEAUX par Jean Boucault et Johnny Rasse

LE CANTIQUE DES CANTIQUES par Igal Shamir (violon)

392855_10151385948796843_1292776625_n.jpgLEILI ANVAR (seconde intervention mardi 20 août à 10h40 : Le chemin vers l'Eden dans le Cantique des oiseaux d'Attâr)

Leili Anvar est normalienne, agrégée et docteur en littérature persane. Maître de conférences à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales, elle est aussi chroniqueuse sur France culture (émission Les Racines du Ciel) et dans le Monde des Religions (Lettres spirituelles). Elle a publié notamment Rûmî (Entrelas, 2004), Rûmî ou la religion de l’amour (Seuil, 2010), Le Cantique des Oiseaux (éditions Diane de Selliers, 2012). Elle a écrit le livret de l’Oratorio Majnûn/Leylâ : l’amour mystique pour l’ouverture du Festival de Fès des musiques sacrées 2011. Formée à L’École d’Art Dramatique Marcelle Tassencourt (Versailles), Leili Anvar est aussi comédienne. Elle joue dans la troupe de l’Archicube et organise des soirées de concert/lecture autour des grandes œuvres spirituelles (Institut du Monde Arabe, Théâtre de la Ville, Festival de Fès des musiques sacrées du monde, Rencontres des Musiques Sacrées du Monde de Grasse, Festival des cultures soufies, Festival Les Orientales, le « Jardin des Contes » de Cannes, les Rencontres de Cannes, UNESCO…)


s___cm___frederic_ferney___1___6954.jpgFRÉDÉRIC FERNEY

Frédéric Ferney est écrivain, essayiste et journaliste littéraire, ancien directeur des pages culturelles du Nouvel Observateur, critique dramatique au Figaro, animateur de l’émission littéraire Droit d’auteurs, rebaptisée Le Bateau livre sur France 5. Actuellement rédacteur en chef de La Revue, conseiller éditorial du groupe IDM-Jeune Afrique, critique littéraire sur France Culture. Auteur notamment de La Comédie littéraire (1987) ; Éloge de la France immobile (1994), Le Dernier Amour de Monsieur M. (2005), Oscar Wilde ou les cendres de la gloire (2007), Précaution inutile Marcel Proust (2008). Comédien dans la troupe permanente de la Cité Internationale, il a participé à l’atelier théâtral d’Antoine Vitez, à Ivry. Animateur d’un atelier théâtral au Centre Culturel Français de Rome, il a aussi suivi des stages de clown à la Scuola di Mimo e di Spettacolo avec Roy Bosier (1976-1978) ; acteur dans Who’s afraid of Virginia Woolf d’Edward Albee (en anglais), au Teatro in Parioli, à Rome. Depuis plusieurs années, il participe à des lectures/concerts de contes et poèmes, notamment avec Leili Anvar, au Théâtre de la Ville à Paris, au Festival « Jardin des contes » à Cannes (2011) ou aux Rencontres de Cannes (2011, 2012).

Le Cantique des Cantiques est le poème le plus intensément amoureux de la Bible. On y a lu tour à tour un chant d’amour entre deux êtres de chair, une célébration des épousailles entre Dieu et son peuple, ou encore le récit imaginé de l’union mystique entre l’âme et son Aimé divin. Et c’est sans doute tout cela à la fois et plus encore, le cantique de l’amour dans toutes ses dimensions, dans sa plénitude charnelle et spirituelle. C’est pourquoi Le Cantique des cantiques est devenu le modèle pour tous les chants d’amour composés après lui aussi bien dans la tradition juive que chrétienne. Ainsi, bien des siècles plus tard, Jean de la Croix a composé sur ce modèle son célèbre Chant de l’âme qui évoque en métaphores vives les dialogues entre l’épouse et l’époux. On peut penser que Le Cantique biblique a aussi influencé la mystique de l’amour en spiritualité musulmane, bien que de manière plus indirecte. La poésie mystique persane n’a eu de cesse de célébrer en termes charnels l’union de l’âme avec la lumière théophanique représentée sous les traits de la beauté humaine. Parmi eux, Mowlânâ Rûmi, chantre de « la religion de l’amour » fut le plus incandescent et le plus inventif, le plus proche aussi de l’esprit du Cantique. Ces trois textes poétiques évoquent l’errance de l’âme dans la nuit obscure, hors d’elle-même, vers l’Autre tant désiré. Et au bout du chemin, elle se trouve elle-même, dans l’union avec l’Aimé. Noces mystiques. Aurore indicible de l’union. Il faut se laisser prendre par la vibration singulière de ces voix, se laisser pénétrer de leur mystérieuse beauté. Alors soudain, on voit se lever le rideau sur la scène de l’âme où se joue le dialogue de l’amour. Les images prennent vie, les réalités spirituelles prennent corps. La musique que Renaud Garcia-Fons a composée pour l’occasion, nourrie d’Orient et d’Occident, inspirée par les spiritualités d’hier et d’aujourd’hui, contribue à faire entendre toutes les nuances de l’expérience amoureuse déployées dans ces textes, à faire vibrer le lien intime qui relie ces différentes voix. Les poèmes seront dits par Leili Anvar (la bien-aimée) et Frédéric Ferney (le bien-aimé) et chantés dans leur langue originale (hébreu, castillan et persan) par Solea Garcia-Fons (le chœur) afin de faire entendre leur beauté musicale et poétique.

01/08/2013

Abdelwahab Meddeb participe aux 18èmes Rencontres d'Aubrac

Intervention mardi 20 août à 11h30 sur le thème Paradis de lumière : d'Ibn Arabî à Dante.


Abdelwahab Meddeb, né en 1946 à Tunis, est un écrivain, poète et animateur de radio franco-tunisien. Directeur de la revue internationale et transdisciplinaire Dédale, il enseigne la littérature comparée à l’Université Paris-X. 


AVT_Abdelwahab-Meddeb_8055.jpegAbdelwahab Meddeb, Islam et liberté

Figure différente mais tout aussi captivante, celle du penseur Abdelwahab Meddeb qui a également partagé sa vie entre la France et la Tunisie. Auteur d’une thèse sur “la double généalogie” de l’Europe des Lumières et du monde Islamique, Abdelwahab Meddeb veut concilier respect de l’Islam et défense des libertés. Pour Abdelwahab Meddeb, auteur du livre Le Printemps de Tunis, il est capital de vivre sa religion dans la sphère privée, sans l’ériger en barrage face à la modernité et aux libertés individuelles, et de bâtir une société dans laquelle la femme a toute sa place. Telles sont les grandes lignes de sa vision démocratique et humaniste.

Les idées avancées par l’essayiste Abdelwahab Meddeb sont essentielles à la construction d’une jeunesse ouverte sur le monde. Nombreux sont ceux qui aimeraient museler cette jeunesse qui a brisé ses chaînes, qui aimeraient la voir tranquillement rentrer dans le rang et abandonner ses rêves et ses ambitions. Meddeb refuse cette position et souhaite au contraire la voir conserver cette soif de vivre, cette soif de liberté.

Abdelwahab Meddeb démontre le rôle fondamental qu’occupent les artistes comme les intellectuels au sein de toutes les sociétés : faire progresser les consciences. 

23/07/2013

Emmanuelle Collas, Présidente-fondatrice de la Fête de la philo, invitée aux 18èmes Rencontres d'Aubrac

1356753882.jpg

Beaucoup d'entre vous ont découvert Emmanuelle Collas lors de l'une de ses multiples et brillantes vies. Cette rayonnante jeune femme d'énergie, de savoir et de culture vient notamment de créer avec succès en 2013 la Fête de la philo


Ceux qui ne la connaissent pas encore auront la chance de la rencontrer lors de de son intervention aux 18èmes Rencontres d'Aubrac, mardi 20 août à 10h20 sur le thème "Le mythe de l'Âge d'or et sa postérité".


L'écouter est un régal d'intelligence et de générosité.


Voici un rappel de son parcours. Je suis disponible pour vous mettre en relation avec elle pour articles et interviews. 


Emmanuelle Collas

* Présidente fondatrice des Editions Galaade,

* Présidente du comité d’organisation de la Fête de la philo et 

* Maître de conférences à l'Université de Haute-Alsace


Historienne de l’Antiquité, elle a fondé en 2005 Galaade Éditions, structure littéraire indépendante. Depuis lors, s’est constitué un catalogue de plus de 100 titres, où paraissent des textes de fiction et de non-fiction entre le littéraire et le politique. En 2009, elle a fondé Oogone, société de conseil en stratégie de communication et solutions promotionnelles. C’est au coeur de cette structure qu’a été imaginée la Fête de la philo.